Critique d’art n°52

Spring/ summer 2019
« Ces textes fragmentés suffisent à vérifier l’hypothèse de l’auteur, selon qui la réinvention des codes de la rencontre amoureuse par une génération connectée agit sur les codes d’écriture et de narration. » Julie Portier

 

0099_001.jpg0100_001.jpg

Critique d’art n°52

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s